AOP/IGP, la filière laitière signe la qualité de ses produits

AOP/IGP, la filière laitière signe la qualité de ses produits

AOP/IGP, la filière laitière signe la qualité de ses produits

Les 2 Savoie sont deux départements riches de paysages somptueux, d’une histoire forte et d’une économie variée. On retrouve dans le terroir savoyard les plaisirs gastronomiques de la montagne. A base de fromage, évidemment ! Les fromages de montagne permettent de profiter autrement des bienfaits des grands espaces. C’est d’autant plus vrai lorsqu’on sélectionne les produits labellisés AOP/IGP!

 

Qu’est-ce qu’une « AOP » ? Une « IGP » ?

AOP signifie « Appellation d’Origine Protégée » et IGP « indication géographique protégée ». Ce sont deux labels qui font partie des 5 labels officiels français. Plus d’explications en vidéo :

Aujourd’hui, les français attendent de plus en plus de transparence et de qualité pour leur alimentation. L’origine française des produits est devenue un critère prépondérant dans les choix faits en magasin.

Les labels Appellation d’Origine Protégée (AOP) et Indication Géographique Protégée (IGP) sont des aides efficaces pour favoriser la consommation d’aliments dont on connaît l’origine et pour lesquels il existe des garanties de qualité. Terre de gastronomie, la France est en tête en nombre de produits labellisés.

 

Les AOP et IGP en quelques chiffres

En Europe, il y a 566 AOP et autant d’IGP. Ces appellations concernent les produits laitiers, les viandes, volailles, charcuteries et salaisons, produits de la pêche, fruits et légumes, céréales, pâtes, olives, miels…

En France, en 2020, on dénombre 51 AOP laitières. Et dans cette catégorie, en 2020, 46 fromages étaient sous signe AOP et 9 sous signe IGP ¹. La dernière AOP enregistrée date de 2020 : c’est la Brousse du Rove !

 

Depuis quand les labels AOP/IGP existent-ils ?

Historiquement, c’est au début du XXème siècle, avec la loi de 1905, que s’est construit progressivement le concept d’Appellations Contrôlées. C’était avant tout pour lutter contre la fraude et protéger les produits agricoles, à commencer par le vin et les eaux de vie. Le système a ensuite été étendu à l’ensemble des produits agricoles et alimentaires en 1990. Plus tard, la politique de valorisation des produits agricoles a conduit à mettre en place une réglementation européenne qui a établi en 1992 le concept d’AOP, équivalent européen de l’AOC. Il concerne tous les produits autres que les vins et eaux de vie. Tous ces produits doivent être produits, transformés et élaborés dans une zone géorgique déterminée, selon un savoir faire reconnu et un cahier des charges particulier.

Depuis janvier 2012, afin de simplifier la lecture des appellations, les produits concernés ne doivent porter que la mention AOP. Seuls les vins sont autorisés à porter l’Appellation d’origine contrôle française (AOC)

 

Les AOP/IGP fromagères

 

En 2020, les AOP laitières représentent :

  • – 51 AOP laitières dont 46 fromages, 3 beurres et 2 crèmes ;
  • – 18 000 fermes laitières et 430 ateliers de transformation ou d’affinage ;
  • – 58 000 emplois directs dans les territoires

 

Les labels AOP et IGP garantissent un lien très fort entre le produit et son terroir

 

Les appellations AOP et IGP donnent une indication sur l’origine géographique des produits. Cependant, les cahiers des charges encadrent également les méthodes de fabrication. Les fromages savoyards AOP et IGP répondent donc à une règlementation qui impose des normes concernant la production du lait, sa collecte, la transformation en fromages et l’affinage.

 

savoie drapeau

Les AOP/IGP, piliers de l’économie savoyarde

 

Les 2 Savoie comptent 3 vins AOC et 2 vins IGP, 5 fromages AOP et 3 fromages IGP ainsi que les pommes et poires de Savoie IGP.
Depuis 2019, un plat savoyard est également reconnu Spécialité Traditionnelle Garantie : le Berthoud, à base d’Abondance AOP.

Pour les fromages, les Appellations d’Origine Protégée savoyardes sont :

Le Reblochon de Savoie AOP : c’est le 3ème fromage AOP français en volume (derrière le comté et le Roquefort). C’est la plus ancienne AOP savoyarde, elle date de 1958 et a fêté récemment ses 60 ans!

Le Beaufort AOP (1968) : il existe 3 types de Beaufort – Le Beaufort, le Beaufort d’été, le Beaufort Chalet d’Alpage

L’Abondance AOP (1990) : elle a fêté ses 30 ans en 2020

• La Tome des Bauges AOP

• Le Chevrotin AOP : c’est un fromage uniquement fermier, c’est-à-dire produit à la ferme. C’est aussi la seule AOP au lait de chèvre des 2 Savoie

  • Les fromages à Indication Géographique Protégée des 2 Savoie sont :

• La Tomme de Savoie IGP : c’est la seule IGP qui se décline en plusieurs taux de matières grasses

• La Raclette de Savoie IGP : c’est l’IGP de Savoie la plus récente car elle date de 2017

L’Emmental de Savoie IGP : c’est le plus gros fromage de France. Seules 3 fruitières le produisent, dont la Fromagerie Pochat & fils d’Eteaux ! Il représente 1% des volumes d’Emmental français.

 

Pochat & fils fabrique et/ou affine chacun de ces fromages dans ses 6 fromageries et caves d’affinage de Haute-Savoie.

 

Quelle que soit la saison, les fromages s’affichent partout et permettent une découverte du terroir montagnard. Surtout quand les vacanciers arrivent : en Pays de Savoie, les coopératives, les producteurs, les offices de tourisme rivalisent de créativité pour associer les fromages de montagne à l’authenticité du pays. Cette valorisation exceptionnelle est un atout économique pour toute la filière qui voit ainsi ses ventes plus que doubler en période de vacances, été comme hiver. Les zones rurales, les vallées peuvent ainsi mieux vivre. Et les agriculteurs de montagne, souvent bi-actifs, moniteurs de ski, guides de haute-montagne, sont de formidables passeurs pour valoriser les fromages de montagne et faire découvrir leur travail. La renommée nationale et internationale des fromages de montagne AOP/IGP français est une réalité.

 

2020, une année difficile pour les Appellations d’Origine

 

Les AOP/IGP ont connu une année difficile en 2020 avec la crise sanitaire COVID.

Cependant, habituée à réagir face aux aléas, la filière laitière a lancé le mouvement appelé #fromagissons, pour une consommation solidaire des fromages de tradition, partout en France. La fermeture des circuits de distribution et le confinement des français, ainsi que la baisse de fréquentation des zones de production, principalement en montagne, ont précipité une chute de la consommation des fromages.

De plus, pendant cette crise sanitaire, les français privilégient dans leur panier les produits de base et boudent certaines catégories de produits dont les fromages de tradition. On note pour certains de ces derniers une baisse de 60% du chiffre d’affaires.

L’enjeu de l’opération #fromagissons : encourager la consommation de fromages de tradition et éviter au maximum les stocks dans les laiteries Ainsi, ce sont toutes les femmes et les hommes de la filière qui pourront se réorganiser et œuvrer ensemble pour que la France reste celle des 1 000 fromages.

 


¹ Chiffres Conseil national des appellations d’origine laitières – CNAOL

Rédaction : C.Claude / Axiuba

Partager sur :

 
 

Interview de Sylvain Sauge

Interview de nos fromagers et affineurs Sylvain, fromager d’Abondance La coopérative laitière des Hauts de Savoie est située à Féternes (74). Ce joli village niché dans les prés au-dessus d’Evian…

Lire l'article

 

Interview de Gwendoline Bergoend

Interview de nos fromagers et affineurs Gwendoline Bergoend, la nouvelle génération Si elle devait conseiller un jeune en recherche d’orientation, Gwendoline, Gwen pour ses collègues, lui conseillerait, sans l’ombre d’un…

Lire l'article