Sous la neige des alpages : la complémentarité entre pistes de ski et alpages

Sous la neige des alpages : la complémentarité entre pistes de ski et alpages

Sous la neige des alpages : la complémentarité entre pistes de ski et alpages

En été comme en hiver, la montagne attire de nombreux amoureux des grands espaces et des sports d’extérieur. Les versants des montagnes font l’objet d’une collaboration et d’une attention minutieuse des différents acteurs qui exploitent et préservent ces paysages.

 

Un relai d’activité entre été et hiver

Le partage de la montagne entre activité agricole et loisirs, été comme hiver, est un enjeu majeur de l’activité économique des massifs montagneux. Au fil des décennies, une véritable coopération entre agriculteurs et stations de montagne s’est installée. Et une fois la neige disparue, les troupeaux reprennent leur place sur les alpages. Pensez-y quand vous dévalez les pistes à skis et en VTT ou quand vous savourez un bon Reblochon de Savoie AOP, une tranche de Beaufort AOP ou un morceau de Tomme de Savoie IGP.

Car l’hiver venu, le travail des alpagistes n’est pas pour autant en sommeil. La transformation des alpages en pistes de ski est le fruit d’une intelligence collective, partagée entre l’agriculture et le domaine skiable. N’oubliez pas que beaucoup d’agriculteurs de montagne se transforment en professionnels de la montagne, et que ce sont eux, moniteurs de ski, guides de haute-montagne et accompagnateurs, qui vous font découvrir les joies de la glisse et de la randonnée sur les domaines skiables ou au cœur des espaces sauvages. Ils connaissent la montagne comme leur poche et peuvent vous raconter des histoires formidables tout en vous dévoilant les trésors de ces endroits. Sous la neige, la géographie des lieux conserve des secrets bien cachés qui ne se dévoileront que l’été venu.

Cette bi-activité est la source même de la collaboration entre deux mondes qui se partagent la montagne avec le même engagement de protection. Plus qu’une simple intention, cette démarche collective s’est progressivement transformée en actions communes, définitivement fléchées vers un avenir où la nature est reine.

alpage ski Pochat fromages Savoie

© Axiuba Communication

Protéger la biodiversité et les écosystèmes ensemble

 

Depuis 2009, une étude concernant l’impact de la neige de culture sur la production fourragère en alpage est menée en Savoie et Haute-Savoie. Avec un objectif essentiel pour l’agriculture de montagne : protéger les appellations laitières et fromagères qui participent à l’attractivité de ces territoires. Les résultats de cette étude sont très utiles pour adapter les pratiques en particulier sur le calendrier de fonte de la neige. L’étude démontre qu’il n’y a pas aucune perte systématique de fourrage liée à la neige de culture. Toutefois dans certains cas, les domaines skiables peuvent limiter les éventuels retards de pousse de l’herbe par des pratiques comme l’étalement de la neige restante à la fermeture des stations.

 

Entre les éleveurs-alpagistes et les domaines skiables, une belle page de coopération et d’objectifs partagés est en train de s’écrire. Il existe d’ailleurs des ponts insoupçonnés.

Le saviez-vous? Une herbe bien pâturée permet une meilleure tenue du manteau neigeux. Un fourrage de qualité s’entretient grâce à la revégétalisation, après les travaux de pistes, à partir de semences locales. Ces semences sont récoltées dans les prairies d’altitude à la fin de l’été. Mis en culture par des semenciers, ces mélanges grainiers adaptés aux conditions d’altitude servent à réensemencer les pistes tout en préservant l’écosystème et la flore locale.

Pour plus d’informations, vous pouvez consulter le site des domaines skiables.

alpage ski montagne Savoie Pochat

© SEA74 – Images d’alpages

L’eau, une ressource stratégique

Le partage de l’eau à toutes les saisons est un enjeu central pour l’économie de la montagne. Ainsi, les retenues d’altitude qui servent à alimenter les enneigeurs sont désormais conçues pour que les alpagistes puissent abreuver les troupeaux, l’été venu.

En 2020, les domaines skiables se sont engagés sur un vaste programme d’éco-engagements. Parmi les objectifs, le soutien au pastoralisme et le partage de l’eau sont mis en avant. En cas de sécheresse, les domaines skiables partageront la ressource en eau avec les éleveurs.

 

Cette coopération constructive et intelligente entre les activités agro-pastorales et l’activité ski se nourrit d’un respect partagé pour le milieu et ses usages. Pensez-y quand vous êtes là-haut, devant ces incroyables panoramas!

Ou quand, les vacances de ski terminées, vous choisissez de ramener à la maison d’excellents fromages de montagne, symboles d’un patrimoine montagnard aux airs de convivialité, de liberté et de nature préservée. Certains des fromages savoyards Pochat & fils sont fabriqués à partir d’un cahier des charges qui impose un pâturage en alpage lors des beaux jours.

 

Quelques chiffres  (Domaines Skiables de France)

En Savoie, 28% des alpages sont concernés par un domaine skiable et 31% en Haute-Savoie.

En Savoie, sur 52 retenues d’altitude, 32 permettent un double usage « neige de culture/abreuvement des troupeaux ».

En Haute-Savoie, sur 53 retenues d’altitude, 16 permettent un double usage « neige de culture/abreuvement des troupeaux »

 


Rédaction : C.Claude / Axiuba

Partager sur :

 
 

Interview de Sylvain Sauge

Interview de nos fromagers et affineurs Sylvain, fromager d’Abondance La coopérative laitière des Hauts de Savoie est située à Féternes (74). Ce joli village niché dans les prés au-dessus d’Evian…

Lire l'article

 

Interview de Gwendoline Bergoend

Interview de nos fromagers et affineurs Gwendoline Bergoend, la nouvelle génération Si elle devait conseiller un jeune en recherche d’orientation, Gwendoline, Gwen pour ses collègues, lui conseillerait, sans l’ombre d’un…

Lire l'article