Protection des espaces naturels savoyards : une histoire entre la nature et les hommes

Protection des espaces naturels savoyards : une histoire entre la nature et les hommes

Protection des espaces naturels savoyards : une histoire entre la nature et les hommes

Les parcs naturels nationaux et régionaux, les réserves naturelles sont des territoires d’exception pour la protection de la nature et la sauvegarde de la biodiversité. Majestueux paysages, vie foisonnante, tranquillité pour la faune sauvage et cadre magnifique pour les randonneurs, ces espaces préservés accueillent aussi la vie des habitants de ces territoires, en particulier les agriculteurs de montagne.

 

Quels sont les espaces naturels protégés en Savoie et Haute-Savoie ?

Avec un Parc national, celui de la Vanoise, deux Parcs naturels régionaux (Les Bauges et La Chartreuse), deux géoparks (Bauges et Chablais) et dix-huit réserves naturelles, le territoire de Savoie Mont Blanc est l’un des plus riches et des plus diversifiés de France. Ici plus qu’ailleurs, la nature est sous haute protection.

 

Qu’est-ce qu’un parc national ?

Un parc national est un espace naturel protégé, dont le statut reconnu de « territoires d’exception » rayonne en France et dans le monde.  Avec la qualité exceptionnelle de ses paysages, la protection de la biodiversité et la garantie du caractère durable du développement, un parc national est un territoire d’une grande richesse.

Le Parc national de La Vanoise en Savoie est le premier parc créé en France en 1963. Situé entre les hautes vallées de la Maurienne et de la Tarentaise, le Parc national de la Vanoise enveloppe des montagnes élevées, culminant à plus de 3 000 m, sur lesquelles subsistent de nombreux glaciers. Il est aussi traversé par des vallées s’ouvrant sur de larges cols d’accès facile.

 

A quoi sert un parc national ?

L’une des missions des parcs nationaux consiste à accueillir et sensibiliser le public à l’environnement. Le Parc national de la Vanoise est un espace ouvert à tous, mais pour préserver ses richesses, acteurs locaux et visiteurs se doivent de respecter une réglementation très stricte, comme :

–  ne pas cueillir ou prélever de fleurs, fruits, insectes, minéraux

–  remporter vos détritus

– ne pas troubler la tranquillité des lieux (pas de bruits, de cris, d’appareils sonores)

– ne pas allumer de feux

– rester sur les sentiers

– etc…

Le cœur du Parc national de la Vanoise, zone matérialisée par des panneaux et des balises colorées, est un espace ouvert, en accès libre, de plus 400 km de sentiers balisés. Il n’est pas un espace de consommation : les visiteurs et les habitants se doivent de le respecter et de ne pas laisser de trace de leur passage.

 

Quelle est la différence entre un parc naturel régional et un parc national ?

Il existe 58 parcs naturels régionaux en France, dont deux en Savoie Mont Blanc, le Parc naturel régional du massif des Bauges et le parc naturel régional de Chartreuse.

Pochat et Fils Les Bauges Eté

Les missions des parcs régionaux s’apparentent en grande partie à celles des parcs nationaux. Il est possible de vivre et de travailler dans un parc régional. Parce qu’ils jouent un rôle essentiel dans la protection des paysages, la qualité des milieux et l’attractivité touristique, l’agriculture et le pastoralisme y sont présents et sont intégrés dans la gouvernance des parcs. La charte du Parc naturel régional du massif des Bauges laisse une place importante à l’accompagnement des agriculteurs pour maintenir des pratiques favorables à l’environnement.

Les produits de qualité issus de cette filière agricole portent la marque « Produit du Parc ». Une reconnaissance qui s’appuie sur trois critères : l’origine locale des produits, la dimension humaine des exploitations agricoles et le respect de l’environnement.
En Chartreuse, de nombreuses structures collectives agricoles sont présentes. Coopératives, laitières, viticoles, associations foncières pastorales, elles permettent aux agriculteurs de mutualiser des investissements, de mettre en commun des idées et des projets, …La promotion des fromages de montagne est une des activités de ces structures. Preuve que la protection de l’espace naturel n’est pas incompatible avec la volonté de vivre et de travailler au pays.

 

Que signifie le label Géoparc ?

L’UNESCO a créé en novembre 2015 le label “Géoparc mondial UNESCO”, qui s’inscrit dans son Programme International pour les Géosciences et les Géoparcs (PIGG). Ce programme a pour objectif d’étudier et de prôner les liens entre l’héritage géologique d’un territoire et ses patrimoines naturels, culturels et immatériels. Sur ces territoires, histoire de l’Homme et histoire de la Terre sont intimement liées. Les Géoparcs ont pour objectifs d’explorer, de développer et de célébrer les liens entre cet héritage géologique et tous les autres aspects du patrimoine, qu’ils soient naturels, culturels ou immatériels.

Le Parc naturel régional du Massif des Bauges a obtenu la labellisation Géoparc en 2011. Reconnu par l’UNESCO, ce label reconnait un territoire géologique exceptionnel et un travail d’animation et de valorisation de ses patrimoines. Il engage le territoire dans une démarche d’inventaire, de préservation et de valorisation de ses patrimoines géologiques pour mettre en lumière la relation de l’Homme et de la Terre.

En Haute-Savoie, le géoparc du Chablais est composé de 21 géosites emblématiques. Panneaux explicatifs, lecture de paysage et tables d’orientation permettent au randonneur de comprendre l’histoire géologique des lieux en croisant d’autres thématiques : faune, flore, terroir, traditions, histoire et patrimoine culture. On y découvre, entre autre, comment une goutte d’eau de pluie qui tombe ici, s’infiltre à travers des sables plus ou moins fins. Et à travers des fragments de roches alpines transportées pendant l’ère glaciaire, qui favorisent la minéralisation en calcaire et en magnésium. L’eau minérale naturelle Evian nait de ce voyage à travers les roches.

Avec les 17 réserves naturelles du territoire, les parcs naturels de Savoie Mont Blanc sont de magnifiques observatoires de la nature et du lien qui unit le montagnard à son environnement. On peut y observer la faune et la flore alpine.

Mais aussi découvrir le lien entre les alpages, les roches et les hommes.  Et tout le travail des agriculteurs de montagne qui participent à l’entretien de ces paysages et au maintien de leur exceptionnelle richesse.


Catherine Claude – Axiuba Communication
Crédits Photos : AFTALP

Partager sur :

 

La Tome des Bauges AOP

Moins connu que ses voisins du Mont Blanc, du Beaufortain ou de Chartreuse, le Massif des Bauges gagne à être découvert ! Ce massif de moyenne montagne, situé entre Chambéry,…

Lire l'article