La Pointe Percée : plus qu’un sommet, un patrimoine !

La Pointe Percée : plus qu’un sommet, un patrimoine !

La Pointe Percée : plus qu’un sommet, un patrimoine !

Nous sommes en 1924. Edouard Pochat développe son entreprise en cherchant à tout prix à se différencier de ses concurrents. Il crée alors La Pointe Percée, une marque déposée qui va accompagner le développement de Pochat & fils jusqu’à aujourd’hui. Garantie de qualité, la marque Pointe Percée était initialement uniquement destinée aux fromageries et aux crèmeries. Grâce à Pascal Pochat qui a nettement accéléré le développement de sa marque, on retrouve aujourd’hui de nombreux fromages Pochat & fils référencés sous la marque Pointe Percée au rayon coupe en grande distribution.

Le nom Pointe Percée n’a pas été choisi au hasard. C’est le plus haut sommet de la chaîne des Aravis, berceau de la famille Pochat et berceau du Reblochon fermier. Le sentiment qui lie les montagnards à leurs sommets est très fort. Pas besoin d’être alpiniste pour en savourer la beauté et la majesté.

Pascal Pochat en est l’un des fervents admirateurs : « regardez les montagnes, c’est tellement beau qu’on ne s’en lasse jamais. Là c’est la Pointe Percée depuis le Col des Annes. Ici, on aime les bonnes choses. L’amour du beau c’est important. Ça vient de l’enfance. Quand le soleil se levait sur les combes des Aravis, mon grand-père me disait toujours : regarde comme c’est beau ! Remercie le bon dieu de t’avoir donné des yeux pour voir tout ça. »

 

Le point culminant des Aravis

 

Rien n’a changé depuis la nuit des temps et le splendide paysage de la chaîne des Aravis enchante toujours habitants et visiteurs.

La Pointe Percée que l’on retrouve sur les étiquettes des Reblochons fermiers de Pochat & fils est le sommet le plus haut de cette chaîne, à 2 750 m d’altitude.

Elle doit son nom à un orifice proche du sommet, sur son arête nord-ouest. Pour les amateurs de géologie, il s’agit en fait d’une ouverture dans le calcaire urgonien présent sur tout le massif. Une voie d’escalade, la « Voie du trou » permet même de la traverser. La Pointe Percée a aussi son « doigt », une pointe rocheuse sur cette même arête aussi appelée « Arête du doigt« , une très belle escalade qui mène au sommet. Attention toutefois, en dehors de la voie normale, la pyramide sommitale reste inaccessible au commun des mortels avec des abrupts proches de 45°!

© C. Hudry-Le Grand-Bornand

Le paradis des montagnards

 

Pour les amateurs de randonnée les moins acrobates, le sommet est un objectif accessible été comme hiver, et permet d’attaquer les pentes de la Combe des Verts avec entrain. Tout est possible : randonnées à pied, grandes voies d’escalade, ski de randonnée, alpinisme… On ne se lasse pas d’admirer cette juxtaposition de combes, sculptées par l’érosion, d’une régularité étonnante mais avec chacune une identité propre. Pour la petite histoire la première ascension de la Pointe Percé a été réalisée en 1865, par la voie la plus facile par Louis Maquelin et deux compagnons. La récompense au sommet, en dehors du sentiment de réussite après quelques heures d’effort, reste une vue panoramique unique sur le massif des Bornes, le Plateau des Glières et le Massif du Mont Blanc !

 

Itinéraire vers le sommet de la Pointe Percée par la voie facile

Esprits Outdoor-Le Grand-Bornand

A l’approche de l’été, ce fabuleux terrain de jeu alpin permet de jolies balades entre amis ou en famille. Vous pouvez admirer la flore alpine et ses nombreuses espèces protégées, et avec un peu de chance, le gypaète barbu, la marmotte, le bouquetin et le chamois feront partie des rencontres magiques de la montagne en été.
Attention, la voie facile vers le sommet de la Pointe Percée est un parcours très fréquenté l’été. Munissez-vous de la carte IGN TOP 25 n° 3430 – La Clusaz & Grand-Bornand et d’une belle énergie pour en découdre avec une ascension rocheuse qui vous fera découvrir les lapiaz et autres sculptures calcaires taillées dans le rocher par l’érosion.
Compte tenu des difficultés, la durée de la montée peut varier de 2h à 3h30 pour une distance d’environ 4km et demi pour le parcours total et 1km et demi du refuge à la croix sommitale. L’altitude de départ se situe à 1721m et le sommet à 2750 m, soit un dénivelé positif de 1029 m, ce qui nécessite une bonne forme physique.

 

Depuis le Grand-Bornand, rendez-vous au vallon du Bouchet et au lieu-dit les Plans, prenez la petite route qui monte sur la gauche vers le Col des Annes. Garez-vous sur un des petits parkings à 1721 m d’altitude. La randonnée peut commencer. Marchez vers le sud en direction de la Tête des Annes (1869 m) pour ensuite atteindre le point culminant de la crête à 1950m. De là, soufflez un peu en redescendant au col de l’Oulettaz (1925m) puis reprendre la montée jusqu’au Refuge de la Pointe Percée-Gramusset (2164m). Avant de partir, renseignez-vous sur les périodes de gardiennage.

Le refuge est aussi fréquenté par les trailers et les randonneurs itinérants sur leur tour des massifs de la Tournette-Aravis.

Du refuge, montez dans les lapiaz et éboulis, en direction d’une barre rocheuse au pied de la face, tout en suivant les marques rouges peintes sur le rocher.

Attention, à cet endroit, un reliquat de névé persiste. Prudence.

Puis continuez progressivement dans la face, toujours en suivant les marques rouges. Vous devrez vous aider de vos mains et faire attention aux chutes de pierres. L’arête terminale n’est pas loin et, après une courte vire exposée, rejoignez la croix sommitale (2750m). Vous êtes arrivés ! Prenez le temps d’admirer les panoramas à 360° et n’oubliez pas de remplir le carnet qui se trouve dans la boîte accrochée à la croix.

Dernier conseil avant la descente qui se fait par le même itinéraire, sortez de votre sac à dos un bon Reblochon fermier Pochat & Fils La Pointe Percée et dégustez-le sur le sommet éponyme. C’est le privilège des montagnards gastronomes !


La randonnée « Réveil de la nature » pour une découverte tout en douceur

Catherine Claude-Axiuba Communication

Pour ceux que l’ascension de la Pointe Percée effraie en termes d’engagement physique, le Bureau des Guides du Grand-Bornand propose cette très belle découverte de la montagne, accessible à tous les niveaux.

Face au Mont Blanc, cette randonnée facile à pratiquer en famille dans la fraicheur matinale est la promesse d’un moment en harmonie avec la montagne qui s’éveille. Les couleurs sont nettes, le soleil rasant, les animaux de la montagne plus facilement observables… Grâce à l’œil exercé du guide qui saura en déceler les mouvements.

Les plus hardis retiendront, quant à eux, l’option « Bouquetins, chamois et autres célébrités des montagnes » pour une approche au plus près des maîtres des sommets en la compagnie – rassurante – d’un guide fin connaisseur de la faune locale et son mode de vie sauvage…
Randonnée « Réveil de la nature » : les jeudis matins de juillet et août, de 7h à 11h
Tarifs : adulte, 24 € – enfant (-12 ans), 18 €

Randonnée « Bouquetins, chamois et autres célébrités des montagnes » : les mardis de juillet et août, de 9h à 16h

Tarifs : adulte, 35 € – enfant (-12 ans), 25 €

www.guides-grandbornand.com 


Catherine Claude  / Axiuba Communication

Partager sur :

 

Interview de Sylvain Sauge

Interview de nos fromagers et affineurs Sylvain, fromager d’Abondance La coopérative laitière des Hauts de Savoie est située à Féternes (74). Ce joli village niché dans les prés au-dessus d’Evian…

Lire l'article

 

Interview de Gwendoline Bergoend

Interview de nos fromagers et affineurs Gwendoline Bergoend, la nouvelle génération Si elle devait conseiller un jeune en recherche d’orientation, Gwendoline, Gwen pour ses collègues, lui conseillerait, sans l’ombre d’un…

Lire l'article