Faune alpine, une leçon de beauté et d’adaptation

Faune alpine, une leçon de beauté et d’adaptation

Faune alpine, une leçon de beauté et d’adaptation

Au détour d’une randonnée à pied, à skis ou à raquettes, en sortant des zones d’alpage où paissent les troupeaux et sans forcément atteindre les sommets et la haute-montagne, vous pouvez croiser des animaux sauvages d‘une grande beauté. A condition de ne pas les déranger, vous aurez tout le temps de les admirer.

Les Alpes hébergent plus de 30 000 espèces animales en comptant les mammifères, les oiseaux, les poissons, les amphibiens et les invertébrés. A chacun son altitude et son milieu.

Petit tour d’horizon des animaux les plus emblématiques des Pays de Savoie.

 

Quels sont les animaux emblématiques des Alpes ?

Carte postale alpine

Le chamois et le bouquetin restent les plus facilement observables. Il n’est pas rare, lors d’une randonnée de voir les chamois, symbole des Alpes, dévaler les pentes. Ils ressemblent à de petits chevreuils et se reconnaissent facilement. Plus sages, les bouquetins se laissent plus facilement approcher à condition de garder une distance de sécurité pour ne pas inquiéter le veilleur du troupeau qui risque de souffler bruyamment pour vous signifier qu’il ne faut pas aller plus loin. C’est toujours un moment magique d’observer ces grands animaux aux longues cornes cannelées.

chamois faune alpes savoie Pochat et fils-min bouquetin faune alpes savoie Pochat et fils-min

Les petits copains des montagnes

La mascotte numéro 1 de la montagne, la préférée des enfants, c’est bien sûr la marmotte. Dès que le printemps pointe le bout de son nez, en avril, ce rongeur (le plus gros de France après le castor) ressort de son trou. Vous savez qu’elle est là quand, au détour d’un sentier, vous entendez un sifflement strident. Elle annonce votre approche à ses copines. En restant tranquillement sur place, il n’est pas rare de les voir se chauffer au soleil sur les rochers ou filer entre les bruyères et les rhododendrons. La marmotte est curieuse et joueuse. Faites l’expérience, restez tranquillement assis dans l’herbe et vous verrez cette boule de poil soyeux, beige sur le ventre et marron sur le reste du corps, approcher prudemment. Succès garantis auprès des enfants qui adorent la voir grignoter des tiges de fleurs et des racines, sans se soucier du reste du monde.

Elle repart en hibernation vers septembre avec l’arrivée des premières neiges, bien grassouillette d’avoir mangé tout l’été.

 

Oiseaux protégés

Dans les airs, on peut apercevoir des rapaces dont le plus connu est l‘aigle royal. On voit aussi de plus en plus des vautours fauves qui remontent du sud. Depuis les années 80, un immense rapace a été réintroduit (en Haute-Savoie dans la vallée du Reposoir en 1987) et c’est toujours un spectacle éblouissant de le voir planer au ras des falaises et des arêtes rocheuses. C’est le gypaète barbu. Il appartient à la catégorie des vautours et peut atteindre 3 mètres d’envergure. On l’appelle aussi le casseur d’os car il prélève sur les cadavres d’animaux de quoi se nourrir. Son plat préféré reste la moelle. Lorsque les os dépassent une certaine taille, l’oiseau effectue un lâcher en vol sur une pierre pour les briser.

aigle faune alpes savoie Pochat et fils-min

On ne peut pas citer ici toutes les merveilleuses rencontres que vous pouvez faire en montagne mais il en reste une qui est assez rare mais toujours merveilleuse, c’est celle du tichodrome échelette, l’oiseau grimpeur. Si vous restez calmement au pied d’une falaise ou d’un rocher vous aurez peut-être la chance de repérer cet oiseau gris donc difficilement visible. Avec un peu de chance et beaucoup de patience, vous pourrez le voir grimper sur le rocher et ouvrir ses ailes d’un rouge carmin éclatant, avec, au bout des plumes, de gros points blancs.

La nature montagnarde est décidément surprenante. Elle nous fait approcher la beauté du monde de la plus belle façon qui soit, avec respect et admiration.

 

Y-a-t ’il des animaux des Alpes en voie d’extinction ?

 

Aujourd’hui, les Alpes ne comptent plus d’animaux menacés ou en voie d’extinction. En revanche, en Haute-Savoie, la liste des espèces protégées est très longue. On y trouve la plupart des espèces présentes sur le territoire. C’est le Code de l’environnement qui fixe la liste des espèces protégées.

La mise en place de parcs naturels nationaux ou régionaux, d’actions de réintroduction et la mise en place de règles strictes de protection, lors de travaux en montagne par exemple, ont largement contribué à la protection de cette faune alpine. Aux abords des chemins de randonnée, des pistes de ski ou des alpages, la mise en place de zones de silence leur permettent d’éviter le stress et de vivre en toute sécurité.

 

Quel comportement adopter en cas de rencontre avec un animal sauvage?

 

Gardez à l’esprit que vous n’êtes pas chez vous mais chez eux. L’homme n’est qu’un visiteur qui doit respecter quelques règles de bon sens, faciles à respecter.

C’est valable pour la faune sauvage mais aussi pour les troupeaux en alpage. Pour produire le bon lait naturel qui sert à faire du fromage de montagne, les animaux doivent pouvoir vivre et se déplacer tranquillement.

 

• Les animaux de compagnie comme les chiens sont interdits dans les parcs nationaux. Ailleurs, sur les alpages par exemple, ils doivent être gardés en laisse. Même dressé, un chien peut vite renouer avec ses instincts de prédateur et courir après le gibier. C’est souvent une source de stress pour la faune sauvage mais aussi pour les vaches, les chèvres et les moutons.

 

• Si vous voyez ou entendez des animaux, n’essayez pas de les approcher. Les observer tranquillement et à bonne distance est souvent une source d’émerveillement.

• Ne faites pas voler de drones au-dessus d’eux, c’est source d’accident et de panique pour les animaux. Quant aux rapaces, ils risquent d’entrer en collision avec ces appareils.

• Respectez les zones de tranquillité mises en place. Elles assurent le calme et la sérénité des animaux, en particulier au moment de la nidification et de la reproduction.

• Soyez discrets, ne nourrissez jamais les animaux et surtout évitez les zones où ils se regroupent.

 

D’une manière générale, soyez attentif, discret et respectueux de l’environnement montagnard, et, si vous croisez des animaux, que ce soit des animaux sauvages ou un troupeau de vaches dans les alpages, observez-les de loin, ne les dérangez pas, il ne faudrait pas les stresser !! Les vaches d’ici ont besoin de sérénité afin de nous offrir leur meilleur lait pour faire de bons fromages…

Si vous voulez en savoir plus pour préparer une sortie en montagne et connaitre ces zones interdites, rendez-vous sur www.biodiv-sports.fr

 


Catherine Claude – Axiuba Communication
© Photos : Catherine Claude

Partager sur :

 

La Tome des Bauges AOP

Moins connu que ses voisins du Mont Blanc, du Beaufortain ou de Chartreuse, le Massif des Bauges gagne à être découvert ! Ce massif de moyenne montagne, situé entre Chambéry,…

Lire l'article